Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'atelier
  • L'atelier
  • : Blog de la PTSI-A du lycée Gustave Eiffel (Bordeaux) : autour du cours de physique chimie, et bien au-delà...
  • Contact


17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 01:16

 

« La tâche première de toute théorie est de mettre de l’ordre dans les concepts et les représentations confuses et étroitement entremêlées. Ce nest que lorsquon sest entendu sur les termes et les concepts que lon peut espérer progresser avec clarté et simplicité dans lexamen des problèmes [...].
Celui qui ne voit dans tout cela que vacuité doit certainement ne tolérer acune réflexion théorique ; ou peut-être n
a-t-il pas encore souffert de ces représentations confuses et embrouillées, qui ne reposent sur rien de solide et natteigent aucun résultat satisfaisant, tantôt plâtes, tantôt extravagantes, tantôt baignant dans une généralité creuse. » 

Clausewitz
De la Guerre,
Paris, Rivages poches,
Petite Bibliothèque no530,
2014 (2006), p. 127-129.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Qadri Jean-Philippe - dans La Guerre (2014-2015)
commenter cet article
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 20:53

Documents du cours (p. 11-12 : calcul de la pression cinétique)

♦ Scans du cours donné l'an passé :

T1(1/8) • T1(2/8) • T1(3/8)T1(4/8) • T1(5/8)T1(6/8) • T1(7/8) • T1(8/8)

♦  Feuilles de TD T1 

♦  Corrigé des exercices :

T1-E01, 02, 04, 05, 06, 10 et 11 : corrigés inclus dans le TD T1 

- T1-E07 : Deux récipients

Partager cet article

Repost 0
Published by Qadri Jean-Philippe - dans Thermodynamique Corrigés 1415
commenter cet article
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 13:37

♦ Eclipse en france : horaires.

♦ Observation : attention, il n'y a pas trente six solutions sécures !

 

 
♦ Sites d'observation en France. Plus particulièrement en Gironde :
- à Martignas sur Jalle avec l'assocation Jalle Astronomie
- à La Teste de Buch, avec le Club d'astronomie Cap Sud
- à Andernos-les-bains, avec le Club d'astonomie Bételgeuse
- à Claouey, avec le Club d'astronomie Bételgeuse
 
 

Partager cet article

Repost 0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 21:00
 
Le programme de colle des deux semaines prochaines (S22-S23/ Lu 16 mars 2015 & Lu 23 mars 2015)  :
 
• MECANIQUE :
* M4 : Particule chargée dans un champ uniforme et permanent (tout exercice)

- Force de Lorentz

-Savoir établir qu’un champ électrique peut modifier l’énergie cinétique d’une particule alors qu’un champ magnétique peut courber la trajectoire sans fournir d’énergie à la particule.

- Mouvement dans un champ électrostatique uniforme

  * équation horaire du mouvement / analogie avec le mouvement dans le champ d pesanteur (chute libre).

   * accélération / ralentissement d'une particule chargée par une différence de potentiel.

- Mouvement circulaire dans un champ magnétostatique uniforme

  * Cas de la vitesse initiale orthogonale  au champ magnétique

  * Savoir déterminer le rayon de la trajectoire sans calcul en admettant que celle-ci est circulaire.

  * équations horaires x(t) et y(t) en fonction du rayon et de la pulsation cyclotron.


* M5/M6 : Théorème du moment cinétique (cours et exercices)
- Moment d'une force évaluée en un point O
  Bras de levier, moment scalaire d'une force par raport à un axe, lien entre son signe et la participation à la rotation autour de l'axe (sen horaire, sens trigo)
- Moment cinétique d'un point évalué en O :
   Paramètre d'impact, moment cinétique scalaire
   Théorème du moment cinétique en un point O fixe d'un référentiel galiléen
   Applications : pendule simple et mouvement à force centrale (loi des aires)
 - Moment cinétique d'un solide en rotation autour d'un axe fixe
   Moment d'inertie : comprendre que le moment d'inertie est d'autant plus grand que la répartition de masse est éloignée de l'axe
   Théorème du moment cinétique scalaire
- Forces réparties :
   Moment des forces de pesanteur
   Couple
   Liaison pivot et pivot parfait
- Energie cinétique d'un solide en rotation autour d'un axe fixe
- Thm de la puissance cinétique pour un solide en rotation autour d'un axe fixe
   Moment des forces de pesanteur
   Couple
   Liaison pivot et pivot parfait
- Pendule pesant :
   Mise en équation du mouvement
   Intégrale première du mouvement
   Analyse du mouvement à partir du profil de l'énergie potentielle
- Pendule de torsion
   Mise en équation du mouvement
   Energie potentielle élastique de torsion
- Moteur dans un dispositif rotatif :
   Couple moteur du stator et couple de freinage de la partie utile
   Vitesse angulaire du rotor en régime stationnaire lorsqu'un fluide exerce un couple de frottement visqueux qui s'ajoute aux couples du stator et de  la partie utile
   Rendement énergétique
 
* M7 : Mouvement dans un champ de force centrale conservative (COURS et applications)
Force centrale :  conservation du moment cinétique, mouvement plan et loi des aires
Force centrale conservative
  * conservation de l'énergie mécanique
  * énergie potentielle effective ; états liés / états de diffusion
- Force centrale conservative newtonienne
  * Force gravitationnelle et force électrostatique
  * états liés : Em<0 (trajectoire elliptique)
  * états de diffusion : Em=0 (tr. parabolique) ou Em>0 (tr. hyperbolique)
  * cas du mouvement circulaire : vitesse / énergie cinétique, potentielle, mécanique / vitesse de libération
  * savoir généraliser l'expression de Em pour la trajectoire circulaire à la trajectoire elliptique
  * Lois de Képler : les connaître et savoir les adapter aux satellites de la Terre
 
• CHIMIE :
* AMC1 : Cristallographie (tout exercice sur les critaux métalliques)
- Cristaux métalliques :
- Structure cubique à faces centrées
  * Maille, noeuds, paramètres de mailles, population (Z)
  * lien entre masse volumique et paramètre de maille
  * compacité
  * sites intersticiels : sites octaédriques et tétraédriques : nombre et localisation 
  * alliage par substitution (SSS) ou par insertion (SSI)
- Exercice : Structure cubique centrée
- La maille h.c. ne relève pas des capacités exigibles mais elle est à travailler sur document personnellement et peut faire l'objet d'exercices
 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Qadri Jean-Philippe - dans Programme de Colles
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 12:35

♦ Scan du cours donné l'an passé :

M6(1/7)M6(2/7) • M6(3/7)M6(4/7) • M6(5/7)M6(6/7) • M6(7/7)

♦  Feuilles de TD M6 

♦  Savoirs-faire :

- Propriétés des forces de pesanteur

- Moment cinétique scalaire d'un solide

- Oscillations d'un solide en rotation

♦  Corrigé des exercices :

M6-E02 : Chute d'un arbre

M6-E03 : Tige qui tombe

- M6-E04 : Oscillations d'un solide soumis à une force élastique

- M6-E05 : Pendule inversé

- M6-E06 Volant d'inertie

- M6-E07 : Un oscillateur particulier

- M6-E08 Entraînement par frottement de pivotement

M6-E10 : "Pied de biche"

M6-E11 : Balance de Coulomb

M6-E12 : Moulin à farine

M6-E13 : Machine tournante

 

♦  Disponibles en ligne :

Vrai/Faux : Solide en rotation autour d'un axe fixe <http://www.troy-physique.fr>

Vidéo : Conservation du moment cinétique / Tabouret et roue de Vélo <EFPL> (Explications ?) :

Vidéo : Conservation du moment cinétique / Tabouret et altères <EFPL> (Explications ?) :

- Vidéo : Conservation du moment cinétique / Tabouret et altères <Alain Le Rille / Eliane Fouhard> (avec Explications) :

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Qadri Jean-Philippe - dans Mécanique Corrigés 1415
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 20:40

Textes utilisés vendredi dernier.

 

1) Lettre 165 (60 juin 1955) à la Houghton Mifflin Compay (éditeur américain)

 

« Je suis […] selon les termes anglais, un West-midlander qui se sent chez lui seulement dans les comtés situés sur les Marches galloises ; et c’est dû, je crois, autant à l’héritage qu’aux circonstances, si l’anglo-saxon et le moyen anglais de l’Ouest, ainsi que la poésie allitérative ont été à la fois un objet d’attirance dès mon enfance et mon domaine professionnel principal. […].) J’écris [donc] avec plaisir des vers allitératifs, même si j’ai peu publié en dehors des fragments du [i]Seigneur des Anneaux[/i], exception du « Retour de Beorhtnoth » […] diffusé deux fois récemment sur la BBC : un dialogue dramatique portant sur la nature de « l’héroïque » et du « chevaleresque ». J’espère toujours achever un long poème sur « La Chute d’Arthur » avec la même mesure. […] j’ai […] passé [les] 60 [dernières] années […] pour l’essentiel, à Birmingham et à Oxford, à l’exception de 5 ou 6 ans passés à Leeds : mon premier poste après la Guerre de 14-18 fut dans cette université. J’ai très peu voyagé, bien que je connaisse le pays de Galles, que je sois souvent allé en Écosse […] et que je connaisse quelque peu la France, la Belgique et l’Irlande. […]. Je pourrais ajouter que j’ai reçu en octobre un diplôme (Doct[eur] en “Lettres et Phil[ologie]”) à Liège (Belgique) […] […] la « philologie » [est] un « fait » premier au sujet de mon œuvre, à savoir qu’elle est faite d’un seul bloc, et est d’inspiration fondamentalement linguistique. Les autorités universitaires peuvent bien considérer comme aberrant qu’un vieux professeur de philologie écrive et publie des contes de fées et des “romances”, et appeler cela « un passe-temps », excusable dans la mesure où (ce qui m’a surpris tout autant que les autres) cela a eu du succès. Mais ce n’est pas un « passe-temps » dans le sens de quelque chose qui diffère totalement du travail, qui tient lieu d’exutoire. L’invention des langues est la fondation. Les « histoires » ont été conçues pour procurer un monde aux langues, plutôt que l’inverse. Chez moi, le nom vient en premier, et l’histoire suit. […] il y a dans [le Seigneur des Anneaux] une grande quantité de matière linguistique (autre que les noms et termes effectivement « elfiques ») présente ou exprimée en des termes mythologiques. C’est à mes yeux, en tout cas, en grande partie un essai en « esthétique linguistique » […]. Bien sûr, [on y trouve] des choses et des thèmes qui m’émeuvent tout particulièrement. Les relations mutuelles entre le « noble » et le « simple » (ou le commun, le vulgaire), par exemple. Je suis tout particulièrement ému par l’ennoblissement des humbles. J’aime (manifestement) beaucoup les plantes, et par-dessus tout les arbres, et il en a toujours été ainsi […]. Je considère le « conte de fées » (ainsi qu’on l’appelle) comme l’une des formes littéraires les plus élevées, et associée totalement par erreur aux enfants (en tant que tels). Mais mes conceptions à ce sujet, je les ai exposées dans une conférence [qui] a finalement été publiée […] par les Presses Universitaires d’Oxford […]. Je pense qu’il s’agit d’une étude assez importante, du moins pour qui estime que je vaux la peine d’être pris en considération […]

Bien amicalement, J(ohn) R(onald) R(euel) Tolkien »

 

 

2) La Chute d’Arthur (IV, p. 61-65)

« Des loups poussaient leur cri     en bordure du bois ; les arbres dans le vent     gémissaient en tremblaient, et feuilles vagabondes,     affolées, sans logis, mouraient en dérivant     au sein des creux profonds. noire s’étendait route     par humides vallées parmi monts éminents     tout de brume encerclés jusqu’aux remparts de Galles    se renfrognant à l’ouest, dénudés, face brune.     Vers les noires montagnes se hâtaient cavaliers,     sur pierre sans maisons, ne laissant nulle trace.     Des eaux qui en cascade tombaient depuis les cimes,     écumant dans la nuit ils ouïrent, passant     vers royaume caché. Derrière, nuit tomba.     Des sabots le fracas Se perdit en silence     en une contrée d’ombre.

L’aube vint faiblement.     Sur la face obscurcie des anciennes montagnes      qui regardaient vers l’Est lumière s’embrasa.     La contrée miroitait. Le soleil vint briller.     Le matin argenté qui baignait les eaux     s’éleva éclatant, par cieux dépouillé,     altiers et de bleu. Rayons passaient, obliques,     par les rameaux des arbres regardant, chatoyant     dans la grise forêt ; gouttes de pluie glissant     du feuillage bruissant telles gouttes de verre     tombaient en scintillant nul mouvement de bête :     les oiseaux écoutaient. Aussi prudent que loups     par le bois s’avançaient les chasseurs de Mordret     chevauchant vers frontières ; chiens de meute après d’eux     affamés et énormes cette voie-là suivaient,     aboyant, furieux. La reine ils pourchassèrent     d’une haine glaciale jusqu’à ce qu’espoir faille     sur pierre sans maisons, cessèrent, l’œil avide,     sous menaces des monts, face aux remparts de Galles.     Guerre était derrière eux et malheur en Bretagne.     Les vents de déplaçaient, Mordret, lui, attendait. […] Sur monticule d’herbe    là se tenait Mordret : Toujours portait regard     au loin et vers le sud, craignant que le vent pousse,     sans qu’il le sût, les nefs D’Arthur vers le rivage.     Gardes mit en faction Aux marges de la mer     dans le sud du pays, De nuit comme de jour,     qui scrutaient l’eau étroite Depuis les collines.     Sur leur cime érigea Fort solide fanaux     qui devaient flamboyer Si Arthur arrivait,     appeler pour l’aider Ses hommes às’assembler     où le plus il fallait. Il attendait, guettait,     et étudait le vent. »

 

3) « Du Conte de fées » (Les Monstres et les critiques, p. 181-182)

« Nous ne désespérons pas (ou ne devons pas désespérer) de dessiner parce que tous les traits doivent être soit courbes, soit droits, ni de peindre parce qu’il n’existe que trois couleurs « primaires ». Nous pouvons bien être aujourd’hui plus âgés, dans la mesure où nous héritons de la jouissance et de la pratique artistiques de nombreuses générations. Cet héritage de richesse peut comporter un risque d’ennui ou de souci d’originalité, ce qui peut mener à répugner au tracé fin, au motif délicat et aux « jolies » couleurs, ou bien simplement à manipuler et à travailler de vieux matériaux jusqu’à l’excès, avec un talent dépourvu de sensibilité. Mais l’on ne trouve pas le vrai chemin pour échapper à une telle lassitude dans la maladresse, la gaucherie ou la difformité délibérées, ni en rendant toute chose sombre ou perpétuellement violente, ni en poursuivant le mélange de couleurs en passant par la finesse, jusqu’à la fadeur, ni en compliquant les formes de manière invraisemblable au point de l’ineptie, puis du délire. Le Recouvrement nous est nécessaire avant de sombrer dans de tels états. Nous devons de nouveau regarder le vert et de nouveau être éblouis (mais non aveuglés) par le bleu, le jaune et le rouge. Nous devons rencontrer le centaure et le dragon, puis soudain, apercevoir peut-être, tels les bergers d’antan, moutons, chiens et chevaux – ainsi que loups. C’est ce recouvrement que le conte de fées nous aide à réaliser. Dans ce sens seulement, un goût pour le conte de fées peut nous rendre ou nous maintenir à l’état d’enfants. Le Recouvrement, qui inclut un retour et un renouvellement de la santé, est un re-gain – celui d’une vision claire. Je ne dis pas « voir les choses comme elles sont » pour me retrouver la cible des philosophes, bien que je puisse me risquer à dire « voir les choses comme nous sommes (ou étions) censés les voir » : comme des choses distinctes de nous-mêmes. Il nous faut en tout cas laver nos carreaux, de telle sorte que les choses vues clairement puissent être débarrassées de la terne pellicule de la banalité et de la familiarité – de la possessivité. [.... Cette banalité est réellement la rançon de « l’appropriation » : les choses qui sont banales, ou familières (dans le mauvais sens du terme) sont les choses que nous nous sommes appropriées, légalement ou mentalement. Nous disons les connaître. Elles sont devenues semblables aux choses qui nous ont un jour attirés par leur éclat, leur couleur ou leur forme : nous avons mis la main dessus, puis les avons enfermées dans notre trésor, nous les avons acquises et, ce faisant, nous avons cessé de les regarder. Bien sûr, le conte de fées n’est pas le seul moyen d’atteindre au Recouvrement, ni de se prémunir contre la perte : l’humilité suffit. […] Mais [p]arce qu’elle tente […] la Fantasy créatrice peut ouvrir votre trésor et laisser s’envoler toutes les choses qui s’y trouvaient enfermées comme des oiseaux en cage. Les pierres précieuses se font toutes fleurs ou flammes, et vous serez conscients que tout ce que vous possédiez (ou connaissiez) était dangereux et chargé de pouvoirs, libre et sans entraves, pas enchaîné pour de bon – pas davantage à vous qu’elles n’étaient vous. »

 

4) Le Seigneur des Anneaux (II.6, p. 427-428 ; II.8, p. 477)

« [Aragorn] fit quelques pas en avant ; mais Boromir, hésitant, ne le suivit pas.“N’y a-t-il aucune autre route ?” dit-il. “Quelle autre route plus belle encore souhaiteriez- vous ?” dit Aragorn. “Une route ordinaire, dût-elle traverser une forêt d’épées, répondit Boromir. Cette Compagnie a été menée par d’étranges chemins, pour son plus grand malheur. Nous sommes descendus dans les ombres de la Moria, bien contre mon gré, et quelle ne fut pas notre perte ! Maintenant il nous faudrait entrer au Bois Doré, dites-vous. Mais cette périlleuse contrée ne nous est pas inconnue au Gondor ; et l’on dit que bien peu en ressortent une fois entrés, et que, de ceux-là, aucun n’est revenu indemne. » “Ne dites pas “indemne”, mais “inchangé” : peut-être alors serez-vous dans le vrai, dit Aragorn. Mais la tradition se perd au Gondor, Boromir, si dans la cité de ceux qui étaient sages autrefois, on parle désormais en mal de la Lothlórien. Quoi que vous en pensiez, aucune autre route ne s’offre à nous – à moins que vous ne vouliez regagner les Portes de la Moria, escalader les montagnes vierges, ou traverser seul le Grand Fleuve à la nage.” “Après vous, dans ce cas ! dit Boromir. Mais c’est un endroit périlleux.” “Périlleux, certes, dit Aragorn : beau et périlleux ; mais seul le mal doit le craindre, ou ceux qui apportent quelque mal avec eux. Suivez- moi !” » [Les membres de la Compagnie rencontrent les Elfes de la Lórien et en particulier Dame Galadriel qui protège les lieux de son pouvoir contre celui de l’Ennemi et qui les accueille pendant deux semaines. Vint le jour de l’adieu à la Lórien sans espoir de retour :] « Ils tournèrent alors leurs visages vers l’avant, vers le voyage : le soleil brillait devant eux, et tous furent éblouis, car leurs yeux étaient remplis de larmes. Gimli pleurait sans se cacher. “J’ai vu pour la dernière fois ce qu’il y a de plus beau […]. pourquoi me suis-je lancé dans cette Quête ? J’étais loin de savoir où se trouvait le principal danger ! Elrond ne se trompait pas en disant qu’il nous était impossible de prévoir ce que nous rencontrerions sur la route. Je craignais le supplice dans les ténèbres, et pareil danger ne m’a pas retenu. Mais je ne serais pas venu, si j’avais su le péril que recèlent la lumière et la joie. Cette séparation m’a infligé la blessure la plus cruelle qui soit, dussé-je me remettre cette nuit entre les mains du Seigneur Sombre. Hélas pour Gimli fils de Glóin !” “Non ! dit Legolas. Hélas pour nous tous ! Et pour tous ceux qui vivent en ces jours ultérieurs. Car ainsi va le monde : trouver pour perdre ensuite, comme il apparaît aux yeux de ceux qui vont au fil de l’eau. Mais je te considère béni, Gimli fils de Glóin : car tu endures cette perte de ton plein gré, alors que tu aurais pu en décider autrement. Mais tu n’as pas abandonné tes compagnons, et la moindre des récompenses que cela te vaudra, c’est que le souvenir de la Lothlórien demeurera toujours clair et pur dans ton cœur, et jamais il ne perdra de son éclat ou de sa fraicheur.” “Peut-être, dit Gimli ; et je te remercie de tes paroles. Sans doute sont- elles vraies ; mais c’est une maigre consolation. Le souvenir n’est pas ce à quoi le cœur aspire. Ce n’est qu’un miroir, fut- il aussi limpide que le Kheled-zâram. Du moins, c’est ce que dit le cœur de Gimli le Nain. Peut-être les Elfes voient- ils les choses autrement. […] “Mais ne parlons plus de cela. Attention à la barque ! Elle cale trop avec tout ce bagage, et le Grand Fleuve est rapide. Je n’ai aucune envie de noyer ma peine dans l’eau froide.” »

Partager cet article

Repost 0
Published by Qadri Jean-Philippe - dans La joie partagée Tolkien
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 00:15

 

Le programme de colle de la semaine prochaine (S21/ Lu 9 mars 2014)  :
 
• MECANIQUE :
* M4 : Particule chargée dans un champ uniforme et permanent (tout exercice)

- Force de Lorentz

-Savoir établir qu’un champ électrique peut modifier l’énergie cinétique d’une particule alors qu’un champ magnétique peut courber la trajectoire sans fournir d’énergie à la particule.

- Mouvement dans un champ électrostatique uniforme

  * équation horaire du mouvement / analogie avec le mouvement dans le champ d pesanteur (chute libre).

   * accélération / ralentissement d'une particule chargée par une différence de potentiel.

- Mouvement circulaire dans un champ magnétostatique uniforme

  * Cas de la vitesse initiale orthogonale  au champ magnétique

  * Savoir déterminer le rayon de la trajectoire sans calcul en admettant que celle-ci est circulaire.

  * équations horaires x(t) et y(t) en fonction du rayon et de la pulsation cyclotron.


* M5/M6 : Théorème du moment cinétique (cours et aplications / les considérations énergétiques et les couples n'ont pas encore été vus en cours)
- Moment d'une force évaluée en un point O
  Bras de levier, moment scalaire d'une force par raport à un axe, lien entre son signe et la participation à la rotation autour de l'axe (sen horaire, sens trigo)
- Moment cinétique d'un point évalué en O :
   Paramètre d'impact, moment cinétique scalaire
   Théorème du moment cinétique en un point O fixe d'un référentiel galiléen
   Applications : pendule simple et mouvement à force centrale (loi des aires)
 - Moment cinétique d'un solide en rotation autour d'un axe fixe
   Moment d'inertie : comprendre que le moment d'inertie est d'autant plus grand que la répartition de masse est éloignée de l'axe
   Théorème du moment cinétique scalaire
- Forces réparties :
   Moment des forces de pesanteur 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Qadri Jean-Philippe - dans Programme de Colles
commenter cet article
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 12:17

♦  Feuilles de TD M5 

♦  Corrigé des exercices :

M5-E01 à 3 : Corrigés inclus dans le TD

- M5-E04 : Moment cinétique d'un satellite

- M5-E05 : Trois méthodes pour l'étude d'un même mouvement

- M5-E06 Théorème du moment cinétique appliqué à un point mobile

- M5-E07 : Tige soudée à un plateau tournant

- M5-E08 Oscillateur à deux ressorts

 

♦  Compléments :

- DM9 :  Atome de Thomson

 

♦  Disponibles en ligne :

Vrai/Faux : Théorème du moment cinétique <http://www.troy-physique.fr>

- Vidéo : Introducton au moment cinétique / Cours du professeur Rolf Gruetter (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL)) :

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Qadri Jean-Philippe - dans Mécanique Corrigés 1415
commenter cet article
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 10:25

Ci joint deux problèmes de mécanique pour approfondir votre cours :

- DM07 (niveau M3) (Sujet et corrigé) : qui met en jeu un système à symétrie cylindrique dont on cherche la position d'équilibre

- DM08 (niveau M4) (Sujet à bien travailler) : qui met en jeu une particule soumise à la force magnétique couplée à une force de frottement.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Qadri Jean-Philippe - dans DM 1415 Mécanique Electro-magnétisme
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 20:46

 

Live long and prosper

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Qadri Jean-Philippe - dans In Memoriam La joie partagée
commenter cet article